Évalu@ction A1 - Évaluer les langues à l'école primaire
Présentation >> Introduction la taille de la policela taille de la policela taille de la policeImprimer le contenu de cette page

Introduction

Sylviane Cognet
Inspectrice de l’éducation nationale chargée
des langues vivantes pour le département du Rhône

Janvier 2011

La loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005 arrête, en son article 9, le principe d’un socle commun de connaissances et de compétences que chaque élève doit maîtriser à l’issue de la scolarité obligatoire pour poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société.

Le décret n° 2006-830 du 11-7-2006 - BOÉN n° 29 du 20-7-2006 - en précise les contenus et les objectifs organisés en sept grandes compétences. L’acquisition progressive des objectifs du socle commun, de l’école à la fin de la scolarité obligatoire, est indissociable d’une exigence d’évaluation. Des paliers intermédiaires, adaptés aux rythmes d’apprentissage définis par les cycles, sont ainsi déterminés dans la maîtrise du socle.

L’arrêté du 14-6-2010 – JO du 1-7-2010 - relatif au Livret personnel de compétences, et la circulaire n° 2010-087 du 18-6-2010 parus au BOÉN n° 27 du 8-7-2010, présentent le Livret personnel de compétences (LPC) qui permet désormais aux élèves, à leurs parents et aux enseignants de suivre la validation progressive des connaissances et des compétences, à chacun des paliers du socle : Palier 1 en fin de CE1, Palier 2 en fin de CM2, Palier 3 en fin de scolarité obligatoire.

La pratique d’une langue vivante étrangère constitue la deuxième grande compétence du socle commun, dont l’enseignement, les apprentissages et l’évaluation sont explicitement référés au « Cadre européen commun de référence pour les langues ». Le CECRL est un outil élaboré par le Conseil de l’Europe en vue d’harmoniser les conceptions, les programmes et l’évaluation des compétences de langues vivantes. Il présente un étalonnage des compétences en trois degrés (A, B et C), eux mêmes subdivisés pour former en tout six niveaux de compétence. Il fournit un ensemble de descripteurs relatifs à chaque niveau.

Le plan de rénovation de l’enseignement des langues vivantes étrangères, engagé en 2005 et présenté dans la circulaire n° 2006-093 du 31-5-2006 - BOÉN n° 23 du 8-6-2006 - introduit une mesure phare : l’adoption, pour l’enseignement des langues, du Cadre européen commun de référence pour les langues dont les degrés sont désormais articulés à chaque niveau d’enseignement - décret n° 2005-1011 du 22-8-2005 - BOÉN n° 31 du 1-9-2005. En conséquence, le socle commun pose l’objectif de maîtrise d’au moins une langue vivante étrangère au niveau A2 du CECRL. L’école primaire vise l’acquisition du niveau A1 à la fin du cycle 3.

Les programmes rénovés de 2007 - BO HS n° 98 du 30-8-2007 - parachèvent la mise en forme des contenus d’enseignement de langues vivantes à l’école primaire, au regard du Cadre européen adapté à des enfants d’âge scolaire et des entrées - connaissances, capacités, attitudes - qui structurent le socle commun.

La logique du socle commun impose donc aux enseignants de l’école primaire de valider l’acquisition du niveau A1 de compétence en langues vivantes au palier 2 du socle commun. Une telle validation ne saurait être prononcée sans une évaluation rigoureuse des capacités langagières, dans des situations d’évaluation cohérentes avec les activités langagières de communication fixées par les programmes officiels.

Caractéristiques

Le présent outil s’adresse aux enseignants du premier degré. Il est conçu comme aide à l’évaluation des acquis en langues vivantes en vue de la validation du niveau A1 du CERCL. Il pourra également être utilisé comme support de liaison entre école et collège.

Les activités d’évaluation proposées sont strictement conformes aux activités de communication langagière du niveau A1, définies par les programmes officiels, ainsi qu’aux objectifs d’évaluation formalisés dans le Livret personnel de compétences.

NB : L’aspect culturel n’est pas évalué au palier 2 du socle, c’est pourquoi aucune activité n’est proposée dans ce domaine.

Les activités d’évaluation, disponibles en langue anglaise et/ou allemande, sont déclinées dans les cinq activités langagières, sans toutefois couvrir la totalité des capacités à évaluer. Elles constituent en effet une typologie de situations dont les contenus linguistiques peuvent être évalués tels quels s’ils correspondent aux apprentissages conduits dans la classe, ou modulés et transposés par l’enseignant en fonction du projet pédagogique ou de la programmation de la classe. Ainsi, à titre d’exemple, l’enseignant pourra-t-il évaluer la capacité « reproduire un modèle oral » à partir d’une comptine de son choix, tout en s’inspirant de la démarche proposée dans la fiche pédagogique.

Activités langagières

Réagir et dialoguer

  • Communiquer - au besoin avec des pauses - pour chercher ses mots.
  • Se présenter, présenter quelqu'un, demander à quelqu'un de ses nouvelles en utilisant les formes de politesse les plus élémentaires, accueil et prise de congé.
  • Répondre à des questions et en poser (sujets familiers ou besoins immédiats).
  • Épeler des mots familiers.

Comprendre à l'oral

  • Comprendre les consignes de classe.
  • Comprendre des mots familiers et des expressions très courantes.
  • Suivre des instructions courtes et simples.

Parler en continu

  • Reproduire un modèle oral.
  • Utiliser des expressions et des phrases proches des modèles rencontrés lors des apprentissages.
  • Lire à haute voix et de manière expressive un texte bref après répétition.

Lire

  • Comprendre des textes courts et simples en s’appuyant sur des éléments connus (indications, informations).
  • Se faire une idée du contenu d’un texte informatif simple, accompagné éventuellement d’un document visuel.

Écrire

  • Copier des mots isolés et des textes courts.
  • Écrire un message électronique simple ou une courte carte postale en référence à des modèles.
  • Renseigner un questionnaire.
  • Produire de manière autonome quelques phrases.
  • Écrire sous la dictée des expressions connues.

Les situations présentées répondent à la perspective actionnelle telle que définie par le Cadre européen commun de référence pour les langues. Elles sont le plus souvent complexes et mobilisent parfois plusieurs capacités qui peuvent ainsi être évaluées conjointement.

La situation dite « Robot », répond à une logique différente.

Elle s’inscrit par conséquent dans la durée et nécessite une programmation des évaluations tout au long du cycle.

Avertissement

Les activités d’évaluation ne sont pas des situations d’apprentissage. Comme tout autre domaine disciplinaire, l’enseignement des langues vivantes exige une programmation rigoureuse des apprentissages. Canopé offre nombre de ressources didactiques sur lesquelles les enseignants peuvent prendre appui pour programmer les activités d’apprentissage.

Les outils d’évaluation proposés peuvent répondre à une double application :

Dans ce dernier cas, il est recommandé de préciser dans le protocole d’évaluation, les outils sélectionnés en fonction du projet de la classe et les modalités d’évaluation. L’utilisateur veillera à maintenir la cohérence qui préside entre la démarche d’évaluation proposée et la démarche d’apprentissage (perspective actionnelle) qui la sous-tend, et dans laquelle l’élève réalise une tâche en situation de communication.

Descriptif du matériel

Le matériel d’évaluation présenté sous forme de documents numérisés comprend :